Je suis enceinte, bien oui, bientôt 21 semaines! Depuis le début de ma grossesse, j’ai continué de courir. Et tu sais quoi? Je ne pensais pas créer autant de vagues autour de moi. Pourquoi tu me diras? « HEN tu cours enceinte!??! » (ben oui, je cours enceinte…).

J’ai appris à mes dépends que les gens avaient beaucoup de préjugés envers l’activité physique (la course à pied dans mon cas) et la grossesse. Dans cette série d’articles, je veux vous démontrer qu’il n’y a pas de problème, voir beaucoup plus d’avantages à pratiquer de l’activité physique pendant la grossesse.

Je me suis rendue compte que quelque chose clochait à la reprise de la course suite à ma blessure du mois de février dernier. Lorsque j’ai repris les entraînements avec le Club de trail Nord Boréal, j’étais essoufflée, TELLEMENT essoufflée. Je ne comprenais pas… je n’avais pourtant pas tout arrêté, j’ai couru un peu, fait de la natation. Après avoir jaser avec mon chum, j’ai décidé de passer un test de grossesse, ce qui s’est avéré positif (yé!!).

J’ai appris, pendant ma formation universitaire, ce qui était recommandé ou non pendant la grossesse. Alors j’ai décidé de continuer à courir et à m’entraîner. J’ai drôlement diminué, car lorsque la fatigue et les nausées sont entrées dans l’équation, il manquait un peu de temps et d’énergie pour courir, le tout en plus du travail à temps complet.

J’ai continué de courir selon ma tolérance, malgré les « Mais avant 12 semaines, franchement Marie, c’est dangereux ». Si je m’étais fiée aux oui-dires de Monsieur-Madame Tout le monde, je serais bien restée couchée dans mon divan pendant 12 semaines sans sortir sauf pour manger pour deux. Alors j’ai fait à ma tête.

Tu pratiquais une activité avant de tomber enceinte? Keep going! MAIS, écoute toi.

Mon Strava a dégringolé (application pour suivre mes sorties de course). Au début, j’ai trouvé ça difficile. Je me forçais à sortir quand même, garder la forme, c’est important. Trouver l’équilibre entre nausées-fatigue-vie professionnelle-vie personnelle-activité physique, c’est pas évident!! Je suis fière d’avoir persévéré. Aujourd’hui, rendue à la moitié de ma grossesse, j’aime me dire que les efforts que j’ai fait à l’hiver et au printemps en auront valu la peine. Je me sens plus énergisée, plus forte, moins « grosse » (passer de s’entraîner 5-6 jours par semaine à pas grand chose, ça laisse certainement des traces!!).

Oui, courir enceinte, ça amène son lot de désagréments. Comme je l’ai mentionné plus haut, enceinte, t’as le souffle court. C’est comme si tu t’entraînais en altitude. J’ai appris que l’augmentation du volume sanguin du début de la grossesse était responsable de ça. Hey ben… Alors depuis le mois de mars, courir en montée en impensable, sauf si j’ai vraiment le goût de pomper l’huile (ce qui n’est pas nécessairement recommandé). Les entraînements à haute intensité ont aussi rapidement pris le bord. Plus ça va aller, plus le poids du bébé aura un impact sur ma respiration en comprimant mon diaphragme, je suis prête bébé!

_DSC8055-Edit.jpg

Dès le moment où ma bedaine a commencé à pousser, je me rendais compte que mes abdominaux ne répondaient plus comme avant. J’ai pris conscience (physiquement) que les abdos, ben c’est SUPER utile quand tu cours en sentier. En plus de devoir faire attention pour ne pas chuter, je me dois d’être hyper prudente en descente car mes abdos ne travaillent plus comme avant, ce qui fait que je suis moins stable dans mes descentes et que ma posture est drôlement modifiée par cela.

Dernièrement, c’est le plancher pelvien et la vessie qui se sont mis de la partie. Ce petit poids additionnel dans mon dedans pèse lourd là dedans, ce qui (je te laisse deviner) cause quelques désagréments urinaires.. (hourra) On apprend à ne faire qu’un avec la nature!! C’est d’ailleurs cet inconfort qui me limite le plus à courir et je trouve ça dommage en maudit arrêter de courir pour cause de devoir faire pipi aux 15 minutes!!

Le poids qui augmente aussi (rapidement à mon goût) modifie ma sensation à la course. Mes pieds et mes jambes sont fatigués plus facilement. Aussi, les modifications hormonales et posturales, ben ça te change une vie. Les ligaments deviennent plus relâchés et les muscles responsables de la stabilisation du bas du dos ne sont plus à leur top.

Les maux de dos sont près, une bonne technique de course est essentielle pour éviter les problèmes.

Je pense qu’on peut tirer plusieurs bonnes leçons de cette aventure qu’est la grossesse pour toutes celles qui sont enceintes et tous ceux qui ne le sont pas (ou qui ne le seront jamais!).

  1. Écoute toi. Enceinte ou pas, tu devrais toujours être à l’écoute de ton corps. Tu es le juge de ta condition, laisse faire ce que les autres disent (à moins que les autres possèdent les connaissances nécessaires pour t’orienter dans quoi faire ou ne pas faire).
  2. Travaille tes abdominaux, enceinte ou non. L’entraînement croisé, c’est essentiel à la course, que ce soit sur route ou en trail. Du renforcement à la maison ou au gym, c’est pas du luxe!
  3. La technique de course, c’est important. Prends du temps pendant tes entraînements pour travailler différents points techniques. T’es pas certain de ta technique? Fais évaluer ton patron de course, particulièrement si tu commences ou que comme moi, ton corps change rapidement et que tu n’as plus de points de repère sur ton propre corps.
  4. Écoute toi! (Ah… je l’avais déjà dit ça hen?)

_DSC8051.jpg

Finalement, à tout ceux qui pensent que courir enceinte c’est comme commettre un crime, NEWS FLASH, la science a démontré que c’était faux. Je me fais un devoir de sensibiliser tout ceux qui veulent bien m’écouter que l’activité physique ça devrait faire partie de toutes les grossesse. MAIS chaque femme est différente. Ce n’est pas le temps de débuter la course à pied à 6 semaines de grossesse, mais moi qui courait des ultra marathons jusqu’à tout récemment, je pouvais et je peux toujours courir.

Tu es enceinte et tu as des questions? N’hésite pas à communiquer avec moi, ça me fera plaisir de t’aider 🙂

Merci à mon amie Nathalie Godin pour les superbes photos de bédaine!

Une réflexion sur “Préjugés et course à pied

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s