J’avais TELLEMENT hâte de faire une course de trail! J’ai accouché en novembre dernier, repris la course fractionnée en janvier, couru un demi marathon avec mon boy en mai, mais le plaisir des courses en trail me manquait particulièrement. La fébrilité du départ, ne pas trop trop savoir de quoi aura l’air le terrain et les sentiers, ça me manquait. Et laissez moi vous dire que cette année, je n’ai pas skippé ben ben d’entrainement (quoi que mon plan d’entraînement est toujours arbitraire et relatif aux besoins de mon bébé). Pas que je sois bien performante, mais j’avais vraiment hâte de tester mon corps sur une course. Et je trouvais que la première course de l’année, un 20km dans les sentiers du Lac Kénogami, serait un excellent terrain de jeux pour ça. Secrètement, je rêvais d’embarquer sur le podium avec mon bébé, mais je n’avais aucune envie de me mettre de pression, simplement d’avancer et de faire de mon mieux!

J’ai amené avec moi mes deux soeurs et mon bébé. Nous sommes partis de Stoneham le matin dans les nuages et la grisaille. La pluie a été notre compagnon de voyage, mais plus on s’approchait du Mont Lac Vert, plus le ciel gris faisait place au ciel bleu et aux rayons du soleil. Le départ de 12h s’annonçait chaud! C’est à la bonne franquette que le départ est lancé sur le bord du lac Kénogami (je pense que c’est lui :P). Les filles sont parties comme des fusées sur le chemin de 4 roues. Je pense en avoir compté 7-8 devant moi. J’ai essayé de suivre, pour me rendre compte que 4:30/km, c’était un peu vite pour mes petites jambes qui n’ont pas couru de 20km de trail depuis un bout! J’ai continué a bon rythme tout de même en gardant en tête mon objectif premier: me dépasser, et j’ai laissé tomber l’idée d’embarquer sur le podium avec mon bébé (pas question de se mettre de la pression, on est ici pour s’amuser!!).

Et c’est dans la platitude la plus totale que s’est déroulée ma course, je me demandais même ce que j’allais bien pouvoir dire dans mon race recap!! Ne vous m’éprenez pas, ce n’était pas une platitude négative, mais mes jambes et ma tête s’entendaient bien… Tout le monde était focus sur l’objectif! Je faisais ce qui occupe le plus mon temps pendant que je cours: des mathématiques et des fractions! (combien de temps me reste-t’il pour atteindre le 10ème km pour réussir à rentrer ma cours en dedans de 2h30… etc pendant presque toute la durée de ma course, les fractions variant selon la distance parcourue :P). Je me suis amusée du point A au point B. Pas de bobo, pas de découragement, pas de ‘qu’est-ce que je fais là’… juste moi qui essai de pousser la machine et voir ces jambes là peuvent s’en sortir comment!!

Le premier 10km s’est révélé plus technique que le deuxième. Mes pieds glissaient sur les roches et les racines (pas trop mouillées malgré tout), mais j’arrivais à maintenir le rythme (souviens toi de ton objectif!!!)! Je suis arrivée au 10ème km pile poil après 1h15 de course (ok peut-être 1h17 mettons), ça me mettait en bonne position pour atteindre l’objectif que je m’étais fixé. La deuxième portion de la course était très roulante (mis à part la montée un peu surprise de ce qui semble être une piste de ski… merci les entraînements à la Station Touristique Stoneham!!!!!). J’avais encore de l’énergie malgré les courtes nuits depuis trop longtemps, mais je sentais que mes jambes commençaient à avoir hâte que je me calme. Les km défilent vite, bien vite. Je continue mes mathématique… « garde ce rythme là, tu vas l’avoir ton 2h30 ». Une autre petite montée m’oblige à marcher un peu tout près du 14-15ème km je crois, et puis mes ischio-jambiers me font un petit « coucou ma chérie, tu n’as pas eu ça depuis belle lurette des crampes… Watch toi sinon ça pourrait arriver!!! » (cool, cool, cool…)

Dernier 5km ish, dernier ravito, 2-3 gorgées de Gatorade et c’est reparti! Les ischios se taisent et je peux pousser. Yé! (L’objectif est à porté de main comme jamais) Je me rend compte que je cours encore à 4:45-5:00/km sur le dernier km (ça va la fusée!?). J’entend les gens à l’arrivée, je pousse encore un peu… AWEILLE FILLE!! Et voilà l’arrivée… Et Marie-Christine qui me dit: tu serais la 3ème fille (PARDON!?!???). Mais il y avait mieux: 2h26min… Objectif atteint et même dépassé!!

Message à Marie-Christine: tu m’excuseras pour ma face de fille qui comprenait rien… Je ne t’ai même pas cru quand tu m’as dit ça… désolée! 😛

Mon cousin Alex était là, ayant lui-même couru sa première course de trail, mes soeurs (arrivées un peu sur le tard pour cause de bébé en crise), mais avec de la visite surprise, mon grand-papa!!! Ils étaient tous là pour « célébrer » cette belle journée. C’est-à-dire la journée où j’ai renoué avec les courses de trail et la joie de partager ces moments là avec les gens que j’aime.

La prochaine fois les filles, vous allez courir vous aussi!!!!

La morale de cette histoire: on s’amuse, on se fait confiance mais surtout, on reste dans le moment présent! Ah oui aussi… Quand quelqu’un prend les présences dans un autobus, ait l’air convaincu en disant que t’es présent, ça l’air que ça donne de bons résultats 😉

À toute l’équipe des Trails SagLac, merci encore pour l’accueil!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s