L’automne c’est beau. Les feuilles qui changent de couleur, se promenant du vert au rouge, au orange et au jaune… Les températures agréables sont aussi au rendez-vous, on se sauve enfin des 28 degrés plus humidex… L’automne, c’est le paradis du trail runner et probablement ma saison préférée pour courir. Le seul hic, et on dirait que je l’oublie à chaque année, c’est que les belles feuilles colorées finissent ultimement par tomber et que la pluie prend souvent beaucoup plus de place que le soleil. Mélangez toutes ces conditions et ça donne quelque chose de pas pire côté potentiel de se blesser! Ma bedaine de femme enceinte modifie drôlement ma perception de mon corps dans l’espace et j’ai réalisé (aujourd’hui d’ailleurs), à quel point ça peut être difficile de courir l’automne! Ici, je vais vous donner mes trucs pour vous sauver les chevilles et les genoux afin de rester loin du bureau de votre médecin ou de votre physio!

Première chose, il faut être bien chaussé. Pour courir en sentier, c’est vrai 4 saisons, mais l’automne, vous en conviendrez, c’est particulièrement vrai! Ça prend une chaussure adaptée à votre pied et dans laquelle vous êtes confortables et à l’aise. Une chaussure qui évacuera l’eau au besoin (les ruisseaux et les rivières débordent et plus souvent qu’autrement le sentier passe en plein milieu!!!). Une chaussure avec suffisamment de « grip » pour éviter de glisser sur les roches et les surfaces de bois mouillés. Y a pas mieux qu’un petit magasinage dans une boutique spécialisée pour trouver chaussure à votre pied!_DSC5810

Deuxième chose, RALENTISSEZ! La magnifique tapis de feuilles mortes cache la majorité des obstacles et la technicité du terrain. Si vous ne savez pas où mettre vos pieds, ralentissez et prenez le temps d’analyser le terrain/sentier pour ne pas mettre le pied sur le coin d’une belle roche qui était cachée sous un tas de feuilles et se tourner la cheville sans avertissement. Soyez plus prudent que pas assez. Aussi, la terre gorgée d’eau est souvent beaucoup plus glissante alors si vous voulez éviter de faire un vol plané, ralentissez.

Troisième chose, adaptez votre foulée. Rapetissez vos pas plus que pas assez. Prenez le temps de bien analyser le terrain pour savoir où déposer vos pieds. En optant pour une foulée plus courte, la chute sera moins plate si vous avez à chuter parce que vous n’avez pas respecté les conseils ci-haut 😉 Aussi, travaillez beaucoup avec les abdominaux et les fessiers, ça va vous rendre plus solides autant dans les montées que les descentes, particulièrement si c’est glissant!

_DSC6144

Quatrième chose (et non la moindre): faire des exercices de stabilité et de proprioception. Je te laisse quelques idées d’exercices pour travailler ton corps en situation d’instabilité pour devenir meilleur et plus réactif lorsque le terrain est plus instable. (À noter que c’est une maudite bonne idée de faire ces exercices là à l’année longue!!)

  1. Exercice sur une jambe: ça peut-être aussi simple que de se tenir en équilibre sur une jambe. Vous pouvez progresser l’exercice en modifiant la base d’appui (planche d’équilibre, pastille, BOSU… Ce que vous avez à la maison!). Si vous vous sentez welling, vous pouvez essayer de mettre des sauts là-dedans.
  2. Exercices unilatéraux: les exercices de fentes ou split squat sur terrain stable (lire ici: à terre!), statique ou en déplacement, ou encore en modifiant la base d’appui pour avoir quelques chose de plus instable (pastille, BOSU, …).

** Si vous êtes déjà blessés, de grâce, faites les exercices qui vous ont été prescrits par votre professionnel de la santé traitant.

*** Si vous n’êtes pas blessés et que vous notez une difficulté importante à réaliser un simple appui sur une jambe, ça serait peut-être pas mauvais de penser consulter un physio ou un kinésiologue pour vous aider à travailler ça!

**** Si vous n’êtes toujours pas blessés et que vous avez le goût d’en apprendre plus et ou encore de développer certains aspects de votre condition physique, un petit rendez-vous avec un kinésiologue, ça serait drôlement pas perdu! (J’en connais une maudite bonne qui m’a grandement aidé à développer mes skills de ce côté là, je te la réfère si tu veux!!)

Finalement, la prudence est de mise. Prenez donc le temps d’apprécier les magnifiques paysages plutôt que d’essayer de faire des PB. N’oubliez pas, l’hiver s’en vient, le paradis du « tu peux courir vite parce que la neige va te rattraper anyway », tu voudrais quand même pas manquer ça!?

43641639_10218025223248732_4730263794817695744_n

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s